Hello our valued visitor, We present you the best web solutions and high quality graphic designs with a lot of features. just login to your account and enjoy ...

Jean-Louis FOURGOUX, Revue Lamy de la Concurrence n° 26, janvier-mars 2011

Le nouveau règlement 461/2010 du 17 mai 2010 et les lignes directrices n'apportent pas d'innovations fondamentales pour stimuler la vente par Internet des véhicules automobiles. Au terme de la période transitoire en vigueur (2013), la vente par Internet sera certes encouragée pour les distributeurs officiels et les mandataires mais se heurtera encore à ces handicaps juridiques et économiques.

Leyla DJAVADI, Laurie VALAT, 01/10/2010

Engagements de six enseignes de la grande distribution pour améliorer les relations entre fournisseurs et distributeurs, sous l'égide d'Hervé Novelli et de la DGCCRF.

Lire cet article en PDF

Marie-Véronique JEANNIN, Revue française du Marketing, mai 2008, n° 217, 2/5

La "loi Chatel" est la dernière dans la longue liste des tentatives de l'état d'équilibrer les rapports de force dans le commerce, entre la grande et la petite distribution, entre distributeurs et fournisseurs en fixant des règles sur les implantations, les accords commerciaux, les prix, les contrats.

Lire cet article en PDF

Marie-Véronique JEANNIN, Revue française du Marketing, décembre 2009, n° 225,  5/5

La préservation de l'environnement fait dorénavant partie des intérêts fondamentaux de toute nation. Le "bio", en s'introduisant dans la majorité des secteurs économiques, s'inscrit dans ce contexte de recherche d'équilibre entre les aspects environnementaux, sociaux et économiques au sein de la croissance commerciale. Les produits cosmétiques bio ont été touchés par cette vague au point que la France est le 2ème marché européen après l'Allemagne et qu'en 2008 le chiffre d'affaires de ces produits a augmenté de 30 à 40%.

Lire cet article en PDF

Jean-Louis FOURGOUX, Revue Lamy droit de l'Immatériel, avril 2008, n° 37

Deux ordonnances de référé rendues le même jour, à la requête de la Société Puma France, permettent de faire un point sur la licéité des accords de distribution et leur opposabilité au tiers qui tente par internet d'offrir les produits relevant d'un réseau sélectif.

Lire cet article en PDF